Développer le capital humain, le programme d’Alassane Ouattara

Développer le capital humain, le programme d’Alassane Ouattara

 Lien vers le programme complet

 

L’Ivoirien au cœur de la Côte d’Ivoire Solidaire.

« En effet, l’homme est la finalité mais aussi le moyen pour atteindre notre ambition. Il s’agira de faire de chaque Ivoirienne et de chaque Ivoirien, quel que soit ses origines et ses conditions sociales, un acteur de développement épanoui, qui contribue, par son travail, à la création de richesse et au développement de notre beau pays. Cela suppose que l’Ivoirien soit en bonne santé, qu’il ait une bonne éducation et qu’il bénéficie d’une formation en adéquation avec les besoins du marché du travail. Chaque citoyen doit être imprégné des valeurs nationales et ses compétences doivent être valorisées dans la société. Aucun Ivoirien ne doit être oublié. »

Amélioration de la qualité et l’efficacité du système éducatif

  • Changement radical dans l’orientation des élèves et étudiants en faveur des métiers techniques et scientifiques…

Amélioration de l’employabilité des diplômés de l’enseignement supérieur et de la formation professionnelle à travers la révision du diplôme du BTS.

  • École de le 2e chance : Institution de classes passerelles de rattrapage scolaire pour les enfants ayant dépassé l’âge de scolarisation et alphabétisation pour les adultes ;
  • Renforcer l’enseignement supérieur, et booster la recherche scientifique pour favoriser l’innovation technologique et l’essor d’une élite nationale en ‘matière grise’ ;

Promotion d’une classe de travailleurs hautement qualifiés, capables de développer ou d’absorber les technologies nouvelles, de gérer les structures publiques.

Réforme et amélioration du système sanitaire

  • Poursuite et amélioration de l’offre et de la qualité des services de santé afin de permettre à chaque citoyen d’avoir accès aux prestations sanitaires à travers la construction, la réhabilitation et l’équipement ;
  • Poursuite de la généralisation de la Couverture Maladie Universelle (CMU) et la gratuité ciblée des soins notamment pour la mère et l’enfant ;
  • Renforcement de la gouvernance du secteur de la santé pour garantir l’efficacité et l’efficience dans l’allocation et l’utilisation des ressources financières… pour inculquer la culture du «rendre-compte»;
  • Renforcement de la prévention et de la lutte contre les maladies, la lutte contre le VIH/ Sida, le paludisme, les maladies à potentiel épidémique (y compris Covid-19) et les maladies non transmissibles.

Les mesures clés pour les femmes

  • Poursuite et élargissement de la gratuité ciblée dans le système de santé ;
  • Construction de structure sanitaire de référence (cancer du sein et de l’utérus) dans toutes les régions de Côte d’Ivoire à 2025 ;
  • Prise en charge gratuite des médicaments innovants et des traitements du cancer du sein et du col de l’utérus, du cerveau et des ovaires ;
  • Augmentation des fonds allouée au FAFCI pour le porter de 12 milliards par an 2020 à 50 milliards par an à partir de 2021 ;
  • Poursuite et renforcement du partenariat avec le secteur bancaire pour 15 milliards de FCFA en vue du renforcement des capacités financière des PME dirigées par les femmes dans les secteurs prioritaires ;
  • Scolarisation systématique des jeunes filles et alphabétisation des moins jeunes ;
  • Augmentation des bourses d’excellence pour les jeunes filles dans le domaine de la Sciences et dans les secteurs prioritaires.
  • Augmentation du nombre de maison digitale dédiées aux femmes.
  • Construction de structures éducatives de base (CPPE, CAPE), pour couvrir l’ensemble du territoire nationale (dans chaque région en 2022 et dans tous les chefs- lieux de département en 2025).

Les mesures clés pour les jeunes

  • Maintien de l’école obligatoire jusqu`à 16 ans ;
  • Développement de la culture du sport en milieu scolaire ;
  • Sensibilisation au civisme, au respect des institutions et à la sécurité routière ;
  • Apprentissage de l’informatique. Opération pilote dans 100 établissements en 2021
  • Récompense du mérite : Instauration d’excellence départementaux, régionaux en plus des prix nationaux ;
  • Augmentation du nombre de bourses octroyés aux élèves les plus méritants au collège et au lycée ;
  • Instauration d’aide scolaire pour les familles démunies ; • Protection juridique contre le travail des enfants.

Les mesures clés pour les jeunes diplômés

  • Accompagnement de l’Agence Emploi Jeunes ;
    • Formations complémentaires et formation qualifiantes de courte durée ;
    • Financement de l’auto emploi (activités génératrices de revenus et micro- entreprises) ;
    • Accompagnement à l’insertion (stages, incitations fiscales à l’embauche par les entreprises, etc.)
    • Dotation supplémentaire du Fonds d’Appui à l’insertion des jeunes.

Les mesures clés pour les jeunes hors du système éducatif

Ecole de la 2e chance :

  • Développement de centres et de programmes départementaux de mise à niveau (rattrapage scolaire et alphabétisation des adultes) financés par l’Etat ;
  • Développement dans les 31 régions, de structures et capacités d’accueil en formation qualifiante, notamment dans les métiers porteurs de croissance (agriculture, pêche et élevage, textile, habillement, construction etc.) avec une forte implication du secteur privé.
  • Accessibilité des diplômés de la seconde chance aux dispositifs d’accompagnement et d’insertion des jeunes (formation qualifiante additionnelle, financement stages, auto- emploi et micro entreprises).

Les mesures clés pour les familles vulnérables

Subvention de 30 000 branchements à l’eau courante par an pour les ménages à faibles revenus, soit 150.000 ménages sur 5 ans ;

  • Programme Electricité Pour Tous (PEPT) qui favorisera l’accès à l’électricité à 200 000 ménages par an jusqu’en 2025, soit environ 1.000.000 de ménages sur 5 ans ;
  • Poursuite et extension des filets sociaux productifs jusqu’en 2023 ;
  • Restructuration des quartiers précaires (électrification avec branchements sociaux pour l’eau et l’électricité, salubrité, etc.).

 

Add Comment