Dans la région du Goh, la crise sanitaire a eu des répercussions sur les activités économiques

Dans la région du Goh, la crise sanitaire a eu des répercussions sur les activités économiques

Les entretiens de WATHI – Les régions de la Côte d’Ivoire

Douhore Gnaore Madou Hippolyte

Douhore Gnaore Madou Hippolyte est le président au niveau départemental de la jeunesse rurale de Gagnoa

Quelle est la situation sanitaire relative à la Covid-19 dans votre région ? Est ce qu’il y a eu des cas de contamination ? Comment la ville a vécu cette crise ? 

Au niveau sanitaire d’abord, il y a eu des cas qui se sont signalés mais, pas à grande échelle. Selon les médias, il y a des cas qui se sont signalés à Gagnoa dans l’intervalle de 0 à 10 cas. La crise sanitaire a eu des répercussions sur les activités économiques. Il fallait vraiment respecter les mesures prises par l’État. Il y a des activités qui ont cessé durant cette période .

Vous avez parlé des mesures prises,  comment jugez-vous l’efficacité de ces dispositions ?  

Effectivement, des mesures ont été prises comme l’interdiction des rassemblements ou le port des masques mais elles ne sont pas respectées et n’ont pas fait l’objet de sanction. Certaines personnes ne les respectent pas.

Quelle leçon pouvez-vous tirer de la crise sanitaire de la Covid-19 ? Est-ce que vous avez des recommandations à formuler ?

C’est vraiment une pandémie qui est arrivée et qui a vraiment freiné l’évolution économique même de la région, du pays et même du monde. Certaines activités ont cessé d’exister compte tenu de cette maladie.

Il faut que les mesures que l’État a prises et nous a imposées, soient respectées. Il faut des sanctions pour les personnes qui ne respectent pas les mesures prises comme le port du masque dans les lieux publics. Une seule personne peut contracter la maladie et exposer tout le monde. En milieu rural, une personne en provenance de la ville atteinte par la maladie peut contaminer tout un village.


Crédit photo : news.abidjan.net

Add Comment